Création d’un nouveau massif

Un nouveau massif voit le jour dans la labyrinthe, pour l’instant, c’est seulement sa forme qui est visible .

Forme au sol d'un nouveau massif

Sur la photo ci-dessus, le tour formé par la terre travaillée sera occupée par une haie de Photinias.

Un massif de sauge arbustive viendra prendre place dans la partie rectangulaire.

Derrière le massif de sauge, mais toujours à l’intérieur de cette encadrement délimité par la haie de Photinias viendra prendre place un Catalpa. Sa partie haute sera maintenu en parasol. Un banc rectangulaire viendra entourer le tronc de l’arbre.

Voila , je pense que le tout devrait former un jolie massif.

Le sureau hièble

Le sureau hièble est une plante vivace qui revient tout les ans dans mon jardin.

Sureau hièble

Cette plante pousse à l’ombre dans le bois en haut du labyrinthe, mais également en plein soleil.

Les plus grandes d’entre elles font un bon métre 1/2 et en groupe sur une même zone.

Cette plante fleurie fin juin, début juillet, attire tout un tas d’insectes. Le parfum de ces fleurs est très agréable à condition de ne pas la sentir de prêt, je trouve que dans ce cas là, il est beaucoup trop fort.

Fleurs du sureau hièble
Le sureau hièble n'a rien à voir avec l'arbuste le sureau noir.
Toutes les parties de la plante sont toxiques pour l'homme. La plante pousse pendant toute la saison et disparaît totalement chaques hivers.

Bosquet d’arbres

Voici un bosquet d’arbres de mon jardin dont je suis admiratif et dont je veux vous parler.

J’aime beaucoup cette angle du jardin car je le trouve beau et un peu magique.

Au premier plan, il y a un peublier.

Petit peuplier

Celui-ci pousse de façon étrange, il ne se développe pas en hauteur, car il est au pied d’un bouleau blanc qui l’empêche de croitre.Ces branches s’allongent donc latéralement et vers l’avant.

Premier bouleau blanc
Deuxième bouleau blanc

Juste derrière les bouleaux blancs, un très grand peuplier à bien pris sa place.

À gauche du petit peuplier et en dessous du bouleau blanc de gauche, il y a un Chêne Vert, lui aussi à un peu de mal à sortir la tête.

Chêne Vert

Voila, chacun trouve sa place. Je ne vous parle pas de comment ça se passe en dessous pour les racines et du partage de l’eau et des nutriments qu’ils ont besoin pour vivre, heureusement, ils ont un fossé juste derrière qui leur apporte de l’eau quand il pleut.

Les cabarets des oiseaux (suite)

Un petit point sur le développement des cabarets des oiseaux ( voir l’article plus bas )

Depuis le dernier article sur ces plantes, elles se sont déjà bien développée.

Sur la photo ci- dessus, on peut apercevoir sur ce pied,le premier bouton qui va donner naissance à une fleur

Dans la photo ci-dessous, on peut observer une particularité bien spécifique de cette plante et une des raisons de son nom, la plante stock l’eau de pluie à la base des feuilles .

Cela permet aux oiseaux et aux insectes de venir s’abreuver.

Bouton floral du cabaret des oiseaux

Voici le bouton de la future fleur qui grossit de jour en jour. Il a 3 jours de plus que la photo présentée plus haut.

Le cabaret des oiseaux

Le cabaret des oiseaux est une plante sauvage.

Petit massif de cabarets des oiseaux

Le cabaret des oiseaux est une plante magique. De part la forme de ses feuilles, celle-ci retienne de l’eau à la base de la tige centrale, l’été, par temps chaud, elles offrent un abreuvoir à la gente aillée du jardin.

Avec un paillis, ils se développent bien

Plus tard dans la saison, ils vont développer une fleur en bout de tige qui va offrir de la nourriture aux insectes du jardin.

Cette automne, les graines se seront développées, et donneront à manger aux oiseaux.

Les Marguerites

Massif de Marguerites

L’histoire des marguerites,

En passant la tondeuse dans une des parcelles du labyrinthe, je me suis rendu compte qu’il y avait un pied de Marguerite qui poussait tout seul. J’ai pris soins de ne pas le tondre l’année dernière, et bonne surprise, il s’est bien ressemé. Du coup cette année ça fait tout un massif.

Labyrinthe de mon jardin

Voici un lien qui vous amène sur Instagram et qui vous présente le labyrinthe que j’ai créé sur une partie de mon jardin

Cette photo à été prise à mon insu par un photographe des deux Sèvres, je ne lui en veux pas mais je me permets de l’utiliser et de la partager car c’est quand-même mon œuvre.

Les bordures que l’on voit sur la photo sont simplement réalisées avec l’herbe qui compose cette prairie. Ces bordures seront remplacées progressivement par des haies tout en conservant la forme actuelle. Ces mêmes bordures trace des parcours que l’on peut faire à pied et qui amène à différentes parcelles.

Les parcelles du labyrinthe seront progressivement aménagées en jardins paysagés. Elles seront composées d’arbres, d’arbustes, de vivaces et de bassins.